Objectifs

  • Radiographie par détection de muons de la structure interne des volcans pour l'étude et la surveillance des édifices actifs
  • Conception, construction et validation d'un système robuste et portable pour la tomographie des volcans avec des muons atmosphériques

Ce projet novateur s'appuie sur le savoir-faire instrumental de l'Institut National de Physique Nucléaire et Physique de Particules dont font partie le LPC et l'IPNL. Il valorise une technologie de détecteur mise au point dans le cadre de la physique des hautes énergies (projet ILC) et les méthodes de détermination des flux de particules cosmiques utilisées dans une expérience de détection sous-marine (ANTARES), ainsi que sur le savoir-faire d'interprétation et de modélisation en volcanologie et de déploiement d'instrumentation in situ du LMV.

Le projet TOMUVOL concerne le développement d'outils et de méthodologies novatrices, dans l'objectif de réaliser un déploiement d'un dispositif opérationnel sur des sites expérimentaux naturels. Le développement de la tomographie muonique sur les volcans est un des développements technologiques novateurs, qui sera intégré au système d'observation par télédétection des volcans, « Télévolc » (projet LMV-OPGC, voir §4.3). TOMUVOL fait appel à des compétences complémentaires, exceptionnellement réunies à l'Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand entre le Laboratoire de Physique Corpusculaire (LPC) et le Laboratoire Magmas et Volcans (LMV). Cette collaboration transversale est très fortement encouragée par l'IN2P3 et l'INSU, les deux instituts du CNRS dont font partie respectivement le LPC et le LMV.

Le programme TOMUVOL est un programme sur cinq ans qui prévoit une phase de préparation de l'expérience qui qui a commencé début 2010, avec la mise en place de l'environnement informatique nécessaire pour la définition et le déroulement de l'expérience ; la phase de validation de la méthode par des mesures sur un site expérimental proche, le Puy de Dôme, a commencé en 2011.